A Notre Sujet

Car, là où deux ou trois se trouvent réunis en mon nom, je suis au milieu d'eux.

- Mt 18, 20

Notre paroisse

On peut célébrer le sacrement de la réconciliation chaque samedi entre 11h et midi.

La communauté catholique Ste-Bernadette est la seule paroisse catholique romaine qui se trouve à Elliot Lake (Ontario).  Elle a été consacrée le 3 juin 2019 en vertu du décret émis par S.E. Mgr Marcel Damphousse, Évêque de Sault Ste-Marie qui a nommé son curé fondateur en la personne de M. l'abbé Anthony Man-Son-Hing.

La paroisse Ste-Bernadette est née de la fusion de la paroisse de langue anglaise (Our Lady of Fatima) et celle de langue française (Ste-Marie).  Cette nouvelle paroisse continue le témoignage de la solidarité qui existe parmi les habitants de cette communauté ainsi que de l'unité de l'Église catholique.

Notre sainte patronne

Bernadette Soubirous est la patronne de la paroisse à Elliot Lake.

Bernadette Soubirous était la fille aînée de François et Louise Soubirous. Elle avait huit frères et soeurs. Son père était un meunier du commerce, mais sa famille n’avait pas beaucoup d’argent. Durant son enfance, Bernadette a contracté le choléra - une infection de l'intestin inférieur qui provoque souvent des diarrhées, des vomissements et des crampes musculaires. Elle a également souffert d'asthme sévère. Comme Jaïrus, je suis sûr que les parents de Bernadette ont souvent prié pour elle, demandant à Dieu de venir lui imposer les mains pour qu'elle soit sauvée et qu’elle vive.

La vie de Sainte Bernadette nous offre un exemple de la bonté de notre Seigneur qui est riche, mais qui s’est fait pauvre ... pour que nous devenions riches par sa pauvreté (2 Cor 8: 9). La pauvreté matérielle de la famille Soubirous ne les a pas empêchés de s'aimer. Même dans sa propre fragilité, Bernadette a appris à propos du Seigneur qui s'est fait pauvre afin qu'il puisse être proche de nous. Quelle image merveilleuse, quelle consolation elle a dû trouver en sachant que le Seigneur était toujours près d’elle. Nous aussi, nous pouvons trouver du réconfort dans cette connaissance: notre Dieu s'est fait pauvre afin de pouvoir s'approcher de nous.

Aucun d'entre nous n'aurait jamais entendu parler de Bernadette et de sa famille si ce n'était du grand don que Dieu lui avait accordé: la grâce de voir une jeune femme que Bernadette elle-même ne nommait jamais aquero (qui veut dire: cela). Au total, elle a vu la dame dix-sept fois, mais ce n'est que pendant le seizième de ces visites que la dame lui a dites: Je suis l'Immaculée Conception.

Bernadette a finalement déménagé à Nevers, où elle est entrée chez les Sœurs de la Charité. Son corps incorrompu (Wis 2:23) se trouve toujours dans la chapelle de la maison mère de son ordre.

Tiré de la réflection préparée par Anthony Man-Son-Hing, prêtre, en date du 1 juillet 2018

 

Notre histoire

L'histoire de l'église catholique dans la communauté d'Elliot Lake comprend l'histoire de deux autres paroisses: Our Lady of Fatima et Sainte-Marie.  Ces deux ont donné naissance à la nouvelle communauté catholique Ste-Bernadette.

Paroisse Notre-Dame de Fatima

La communauté catholique Our Lady of Fatima a été érigée au mois de juillet 1957 par Son Excellence, Ralph Hubert Dignan et son curé fondateur c'était M. l'abbé Raymond Farrell.  Cette paroisse avait pour but de déservir les catholiques qui sont venues travailler dans cette ville minière. La ville d'Elliot Lake a prospéré et est devenue une communauté vitale grâce à la découverte de l'uranium: un élément essentiel du développement de l'énergie et des armes atomiques et nucléaires. Ce formidable potentiel de la mort et de destruction a fait naître l'espoir et la prière de nos pères fondateurs c'était que l'uranium extrait à Elliot Lake ne soit jamais utilisé pour favoriser la destruction, mais plutôt toujours utilisé dans la recherche de production et d'avancement. L'église a donc été placée sous la protection de Notre-Dame de Fatima comme signe visible de l'engagement à préserver la paix dans notre monde.

L'église, le clocher et la salle paroissiale ont été érigée grâce aux dons des mines et aux dons du temps et du talent généreusement offerts par les paroissiens. Après avoir travaillé de longues heures dans les mines, de nombreuses personnes venaient sur le site après leur quart de travail pour aider à construire la première église. Cette générosité et cette innovation se sont poursuivies au fil des années. En 1994, de nouveaux vitraux ont été conçus par Lillian Albert, une des paroissiennes, et créés par l'artiste locale Jacque Grummet. En 2005, la famille Blahey a retourné la cloche d'origine à la paroisse et un nouveau clocher a été construit pour l'abriter.

Depuis 1957 jusqu'en 2019, la paroisse Our Lady of Fatima a toujours été une communauté animée par la foi et par un esprit de générosité, grâce à de nombreuses personnes de foi.

Paroisse Sainte-Marie

La Paroisse Sainte-Marie est née à deux reprises. La construction originale a commencé à la fin des années 1950 pour répondre aux besoins de la population catholique dans cette ville minière en plein essor. Pendant ce temps, la structure du sous-sol, qui allait devenir la Salle au rendez-vous, a été achevée. Malheureusement, l'économie d'Elliot Lake a commencé à décliner lorsque les États-Unis ont refusé de renouveler leurs contrats miniers avec la mine d'uranium locale. Cela a arrêté la construction de l'église. Un toit a été érigé au-dessus du sous-sol et la communauté catholique française s'y est réunie pour la messe jusqu'au début des années 1980. Avec les prix de l'uranium augmentant de façon exponentielle pendant la crise de l'energie des années 1970 et un regain d'intérêt pour Elliot Lake, la tâche de terminer l'église a recommencé sous la direction du curé à cet époque, le père Jean-Marie Payment. La Paroisse Sainte-Marie a été officiellement achevée et ouverte en 1982, et elle a resté fièrement le lieu de rassemblement de la communauté catholique francophone à Elliot Lake pendant 61 ans jusqu'à sa fermeture en 2019.

“Même si on reconnaisse que c'est quelque chose qui doit arriver, c'est comme la mort d'une partie de la communauté. Une telle expérience est toujours triste. Cela demande beaucoup de travail; cela demande beaucoup de travail, mais je pense qu'à long terme, c'est pour le bien de toute la communauté.

- Anthony Man-Son-Hing, ptre

(Lisez l'article au complet ici)

"Peu importe dans quelle église, ce qui est important c'est que nous continuons à prier. Tous sous un même toit, même si nous sommes séparés par les barrières linguistiques. Nous sommes une famille.”

- Lisa Lamontagne

(Lisez l'article au complet ici)

Union Extinctive

La décision de fermer une église est clairement difficile, mais c'est ce que S.E. Mgr Marcel Damphousse, Évêque du diocèse de Sault Ste. Marie, a dû faire.

Cette décision que j'annonce est très difficile à prendre. C'est à moi de la prendre en tant qu'évêque. J'aimerais ne pas avoir cette décision à prendre, mais en tant qu'évêque, c'est la mienne et la dernière chose qu'un évêque veut faire ... de fermer une église. Nous avons dû choisir entre deux belles paroisses. Nous n'avons pas les moyens de garder les deux

paroisses ouvertes.

- Mgr Marcel Damphousse

(Lire l'article complet ici )

Après avoir pris en considération les nombreuses présentations faites par les paroissiens d'Elliot Lake au nom de leurs propres communautés paroissiales et des besoins de ses fidèles, et après avoir consulté le Conseil des prêtres du diocèse de Sault Ste. Marie le 19 et le 20 février 2019, Mgr Marcel Damphousse a décri que la paroisse Our Lady of Fatima et la paroisse Sainte-Marie seraient canoniquement modifiées à compter du 3 juin 2019.

Cette modification prendrait la forme d'une union extinctive, ce qui permettrait la fusion des deux églises pour former la nouvelle paroisse Ste-Bernadette.

 

Dans son décret, Mgr Marcel Damphousse a énuméré les raisons de la fermeture de la paroisse Our Lady of Fatima et de la paroisse Sainte-Marie: le déclin des paroissiens actifs à Elliot Lake. La fréquentation combinée de la messe du dimanche pour les deux paroisses a considérablement diminué depuis 2010 de 50%; le nombre de catholiques dans la ville passant d'environ 4850 à 3000. Cette baisse du nombre de paroissiens a eu un impact sur la capacité des églises à répondre aux besoins des comités et des ministères, affectant leur vie paroissiale et leur rayonnement dans la communauté. Cela a également eu un effet direct sur les revenus que les églises ont pu générer, résultant en des ressources financières insuffisantes pour faire fonctionner et entretenir deux bâtiments.

Avec deux églises distinctes fusionnant en une seule, un emplacement singulier a dû être choisi. Dans le cadre du décret de Mgr Damphousse, il a annoncé que l'église Our Lady of Fatima serait le nouvel emplacement pour la paroisse combinée. Cet emplacement était le choix le plus prudent car le bâtiment était plus petit et plus abordable, et mieux adapté aux paroissiens âgés.